[Aller au menu]

La carte scolaire intercommunale et école numérique

La Communauté d'Agglomération de Saintes mène parallèlement deux projets  : d'une part restructurer le réseaux d'écoles du territoire pour faire face aux baisses d'effectif, et d'autre part équiper progressivement les classes en outils numériques.

Une nouvelle carte scolaire intercommunale

Des effectifs en baisse

Les effectifs d’élèves sont en baisse sur le territoire de l’agglomération. En tenant compte des éléments démographiques, le constat est sans appel : le nombre d’enfants scolarisés sur la CdA de Saintes diminuera progressivement, avec une baisse moyenne de 100 élèves dans les trois prochaines années. Cette diminution aura une incidence sur la fermeture de classes, voire d’écoles. Les dernières rentrées traduisent déjà sur le terrain la nécessité d’engager une réflexion pour avoir une carte scolaire préservant les ambitions de réussites éducatives pour les enfants.

La communauté d’agglomération a donc engagé une démarche pour restructurer le réseau d’écoles de son territoire. Il s’agit de se projeter en fonction des données démographiques, économiques, des infrastructures existantes et à venir. L’objectif est de prendre les décisions les plus adéquates, dans l’intérêt des enfants et de l’équilibre des communes et des familles, tout en tenant compte de la nécessité des fermetures et des regroupements scolaires.

Une démarche collective

L’organisation de la future carte scolaire relève d’une démarche collective entre les communes membres, dont la volonté est de maintenir et renforcer un enseignement de qualité. Depuis 2016, la Communauté d’Agglomération de Saintes organise des réunions de travail sur ce projet, avec les maires. Elle fait également appel à des experts de la question pour répondre de manière adaptée aux problématiques qui se posent. Le sénateur Alain Durand est notamment intervenu auprès des élus pour présenter les enjeux liées à la baisse structurelle du nombre d'élèves. L'auteur du rapport sur la mise en œuvre des conventions ruralité accompagne donc la Communauté d'Agglomération de Saintes sur ce dossier, tout comme le cabinet « Education et Territoires ». Des réunions publiques sont menées, depuis octobre, avec les familles et les habitants afin de répondre collectivement aux défis qui s'ouvrent.

Les premiers scénarios envisagés

Les premiers scénarios envisagés sont le résultat du travail mené dans le cadre des réunions de bassin avec les maires. Ils ont également été présentés aux représentants des parents d'élèves élus dans les conseils d'écoles. Ce sont ces scénarios qui seront présentés dans un premier temps à l'Education Nationale au cours du premier trimestre 2018. Ils se placent à horizon 2020.

Ils constituent une première étape mais le travail doit se poursuivre.

Bassin Nord

OPTION 1
Création d'un RPI Fontcouverte/Vénérand
Fontcouverte > pôle élémentaire
Vénérand > pôle maternelle

Création d'un RPI Le Douhet/Ecoyeux

Le Douhet > pôle élémentaire
Ecoyeux > pôle maternelle et élémentaire

Maintien du RPI Saint-Vaize/Bussac-sur-Charente

OPTION 2
Création d'un RPI Fontcouverte/Vénérand/Le Douhet
(fermeture de l'école du Douhet)
Maintien du RPI Saint-Vaize/Bussac-sur-Charente
Maintien de l’école Ecoyeux

(fonctionnement autonome)

OPTION 3
Maintien de la situation actuelle

Bassin Est


Chérac

Option 1 > Rapprochement avec la Charente, pour un RPI Chérac/Louzac-Saint-André/Saint-Laurent-de-Cognac
Option 2 > RPI avec Burie

Burie
Option 1 > Rapprochement du collège pour un projet expérimental de cité scolaire
Option 2 > Rapprochement avec la Charente (Saint-Sulpice-de-Cognac)
Option 3 > Rapprochement avec Chérac

Chaniers
Un seul site de scolarisation accueillant les enfants de Dompierre-sur-Charente
Création d'un RPI Saint-Sauvant/Saint-Césaire/Saint-Bris-des-Bois/La Chapelle-des-Pots
Sept.2020 : 2 sites Saint-Césaire/La Chapelle-des-Pots

Bassin Ouest




Création d'un RPI Luchat/Pisany/Pessines/Thézac

Luchat > pôle maternelle
Pisany > pôle élémentaire

Création d'un RPI La Clisse/Corme-Royal
La Clisse > cycle 3 (CM1-CM2)
Corme-Royal > autres niveaux

Maintien du RPI Varzay/Rétaud
Saint-Georges-des-Coteaux :
Pas de changement
Ecurat :
Pas de changement

Bassin sud



Création d'un RPI Chermignac/Thénac

Chermignac > pôle maternelle
Thénac > pôle élémentaire

Maintien du RPI Saint-Sever-de-Saintonge/Rouffiac
(en cas de fermeture future, rapprochement éventuel avec Montils)
Maintien du RPI La Jard/Montils/Colombiers
(Projet de RPI concentré Montils/Colombiers en cas de fusion des communes et de baisse durable des effectifs – Rapprochement de La Jard avec le RPI Berneuil/Préguillac en cas de RPI concentré Montils/Colombiers)
Maintien du RPI Berneuil/Préguillac
Maintien du RPI Les Gonds/Courcoury

Numérique : une opportunité pour l'école

Le tableau blanc interactif fait son apparition dans les écoles de l’agglomération. Il s’agit d’un grand tableau tactile fixé au mur sur lequel l’enseignant peut afficher le bureau de son ordinateur, interagir avec ces pages à l’écran, écrire avec un stylet, déplacer des images, etc. Les services de l’Éducation Nationale ont élaboré des contenus numériques qui permettent de faire la classe de façon dynamique avec ces nouveaux outils.

L’agglomération consacre 650 000 euros sur cinq ans (2015 à 2020) pour l’installation de ces équipements. Le remplacement des tableaux verts se fait pour l’instant au bénéfice des classes de cycle trois (CM1-CM2). 12 classes ont été dotées de ces tableaux interactifs en 2015, 17 en 2016, 24 le seront en 2017 et d’autres suivront jusqu’en 2020. Le service informatique de la Communauté d’Agglomération de Saintes et l’Éducation Nationale accompagnent les enseignants dans la prise en main des outils.
Est également compris dans l’enveloppe de 650 000 euros l’achat de valises de tablettes numériques, fournies aux écoles en fonction de leurs projets pédagogiques. Par ailleurs, l’agglomération a fait l’acquisition de deux robots éducatifs qui proposent aux enfants une approche de la programmation informatique.