[Aller au menu]

La valorisation des aqueducs gallo-romains

La Communauté d'Agglomération de Saintes a lancé un ambitieux projet de valorisation des aqueducs gallo-romains. Objectif : faire découvrir le riche patrimoine de l'agglomération. 

La découverte d'un site unique dans l'ouest de l'Europe

La Société d'Histoire et d'Archéologie de la Charente-Maritime a mené des fouilles sur le territoire dès 2003. Le travail a permis de mettre en valeur deux aqueducs gallo-romains uniques dans tout l'ouest de la France et classés depuis 2014 au titre des Monuments Historiques.

Edifiés sur notre territoire dès le 1er siècle avant Jésus-Christ, les deux aqueducs sont des témoins de l'époque gallo-romaine.
Remarquables par leur mode de construction, leur type de fonctionnement, leur conservation et leur architecture, ces monuments s'offrent au regard des passants, le long d'un tracé de 14 km partant de Saintes vers Le Douhet. Reflétant toute l'importance et l'étendue du patrimoine gallo-romain en Saintonge, ces repères archéologiques suscitent un intérêt particulier depuis plusieurs années.

Premier aqueduc

Le premier aqueduc de Mediolanum aurait été construit dès la fin du 1er siècle avant Jésus-Christ -en même temps que l'aménagement de la voie Agrippa- à partir d'une source de captage située à la Font-Morillon, sur la commune de Fontcouverte (à 6 km à l'est de Saintes).
Cet aqueduc comprenait plusieurs ouvrages d'art importants, dont le pont des Arcs, le tunnel des neuf puits (qui en compte treize), le pont de Haumont, et à l'entrée de Saintes, un pont siphon.

 Second aqueduc

Vers le milieu du 1er siècle après Jésus-Christ, un second aqueduc, long d'environ 15 km, voit le jour. Il permet alors de recevoir les eaux de deux sources, puis double en partie le premier aménagement et reprend la conduite antérieure. Cette dernière est modifiée et élargie pour accroître le débit (environ 28 000 m3/jour).

Un projet D'ENVERGURE POUR LE TOURISME

La Communauté d'Agglomération de Saintes a saisi l'opportunité de cette découverte pour imaginer un projet d'ensemble destiné à restaurer, valoriser et faire découvrir le monument. Trois sites emblématiques seront aménagés à cet effet, dont une "maison de l'aqueduc" à Vénérand. Des boucles de randonnées feront enfin le lien avec le patrimoine gallo-romain du territoire.

Les objectifs du projet

La Communauté d'Agglomération de Saintes entend mener un projet d'ensemble destiné à :

  • Restaurer le monument,
  • Valoriser le monument et l'ouvrir au public,
  • Mener des actions de médiation et inscrire le monument dans le patrimoine gallo-romain du territoire.

L'aménagement de trois sites emblématiques

  • La Grand Font - Le Douhet

    Emblématique de l'aqueduc, ce site est fréquenté tout au long de l'année. Correspondant à la source de captage la plus éloignée, le lieu a fait l'objet de fouilles spectaculaires

    Travaux envisagés :

    • Confortement du monument : travaux de restauration des vestiges, création de systèmes de couvertures.
    • Accessibilité du monument et aménagements paysagers : requalification du stationnement et du chemin d'accès, intégration d'emplacements PMR, mise en place d'aménagement sécurisant l'accès et permettant la découverte du site.
  • Le Vallon des Arcs - Fontcouverte

    Le site en élévation, situé sur le terrain de golf de Saintes, reçoit de très nombreux visiteurs. Les vestiges d'un pont de 160 mètres y sont observables.

    Travaux envisagés :

    • Confortement du monument : travaux de consolidation des piles en place et de matérialisation des pieds des anciennes piles, valorisation des vestiges par une couche sacrificielle.
    • Accessibilité du monument et aménagements paysagers : réalisation d'une plateforme permettant d'apprécier la perspective vers les piles de l'aqueduc, aménagement d'une zone de stationnement.
  • La Source de Vénérand

    Bien préservé et entretenu, le site est accessible en permanence au public. Lieu de la deuxième source de captage, il propose aussi la visite d'un ancien moulin du XVIIIème siècle, qui met à jour une partie des aménagements antiques de l'aqueduc.

    Travaux envisagés :

    • Aménagement du moulin et de la Maison de l'Aqueduc : création d'un espace d'accueil, d'une boutique et d'un lieu d'interprétation modulable, réalisation d'une reconstitution 3D.
    • Accessibilité du monument et aménagements paysagers : requalification du parking existant et du cheminement vers l'aqueduc.

La création de boucles de randonnées

Pour compléter le projet de l'aqueduc, un itinéraire de randonnée est à l'étude. Les visiteurs seront invités à sillonner le territoire en suivant des parcours qui les conduiront sur les traces des aqueducs gallo-romains. L'itinéraire mettra en valeur les différents ouvrages ou vestiges rendus accessibles, et permettra aux usagers de parcourir entre 3 km et 30 km.